Au printemps 2012, les blogs et les cerisiers fleurissaient.

On courait les défis et les blogs des unes et des autres, on cousait à perdre haleine pour des enfants qui n’avaient pas encore vraiment leur mot à dire sur la chose. On râlait sur la largueur des patrons de dame Citronille, on trouvait des silhouettes de montgolfière aux patrons japonais qu’on rabotait. Mais on cousait! Les sorties de patrons étaient moins nombreuses, et on tournait sur des classiques. On avait monté des collectifs de couture, il y avait un esprit bon enfant. 

image

Et puis IG est arrivé, les polémiques et les créateurs indépendants plus ou moins créatifs se sont installés. Mais je ne suis pas que nostalgique puisqu’il en est resté plein de bonnes choses et que de toute manière, rien n’est jamais perdu. La preuve, nous revoici avec un défi « comme à l’époque » lancé par Segoccinelle (merciiiiii!).

Elle a lancé l’idée sur Instagram (vous voyez bien que ça n’a pas que des mauvais côtés) et je suis pas peu fière d’avoir trouvé le # parce qu’elle séchait sur le coup: #commeunprintemps2012

Bref voilà ma participation, avec des ingrédients qui étaient déjà là en 2012 : du délai juste juste, du bidouillage de patron, de la copie. Pardon, de l’inspiration comme pour certains défis de l’époque (il y avait eu un défi 13 dans ce genre, je me souviens). 

J’avais bien envie d’une robe comme celle-ci de chez Sézane.

image

Mais pas à 130€... d’autant que j’avais un joli tissu de chez les coupons de St Pierre qui pouvait y ressembler. 

image

Je suis partie de la robe Alexia de République du Chiffon, qui est dans le livre « Couture d’été ». C’est au départ une robe à petites manches et encolure ronde, mais comme le devant et le dos en une seule pièce, elle constituait une bonne base. 

Je n’ai eu qu’à modifier les décolletés devant et dos, affiner les bretelles et hop!

image

Comme sur la version de Sézane, le noeud est amovible (le mien est monté sur une épingle à nourrice).  

image

Je n’avais pas envie d’une parementure et ai monté un biais invisible en Liberty (comme en 2012) et comme à l’époque je suis partie tambour battant et suis passée à 1cm de la catastrophe!

Me voici donc avec une nouvelle robe d’été qui me plaît bien. Ne reste plus qu'à attendre le soleil! 

image

Et en attendant, je vais aller jeter un œil aux réalisations des copines sur IG avec le #commeunprintemps2012

Vous noterez que depuis 2012, il y a eu une grande évolution : j'ai un atelier! À l'époque je cousais sur la table du coin-repas et devais replier l'atelier tous les soirs. D'où le nom du blog d'ailleurs... Le chapeau et le cintre en bois, eux par contre, sont toujours là.

Tissu utilisé : lin, viscose et coton rayé Ava rouge des coupons de St Pierre.

 

Edit : la date de rendu était le 24 avril. Pour la première fois de ma vie, j’aurai été en avance pour un défi. Désolée Ségo!