Prologue : doit-on dire seconde ou deuxième participation, en sachant qu'il y aura une troisième mais qu'elle n'a pas encore été lancée? Je vous avoue avoir douté.

Au programme ce jour, une jupe à fleurs dans un tissu dont j'ai su dès le début qu'il ferait une parfaite jupe. Ce tissu a été repéré au marché de la Plaine à Marseille par Elodie, qui m'en a envoyé une photo. Faible personne que je suis, je lui ai illico presto dit de m'en prendre 2 mètres (soit une folie à 6 euros, quand je vous dis que je suis faible). Le tissu récupéré, sa fluidité m'a convaincue : il finirait bien en jupe.

J'avais envie d'une jupe sous le genou, mais hésitais avec une jupe longue. En taillant encore une fois à la louche lors de sa couture, elle s'est retrouvée longue... et je l'ai trouvée plutôt sympa ainsi. J'étais confortée dans mon choix par Louise et Titouan, mes stylistes persos, et ma soeur, styliste devant l'éternel.

image

La dite jupe, cousue selon le formidable tuto de la J.P.P (alias la jupe à poches passepoilées), a donc été embarquée dans se version longue lors de mes vacances à Porto. Mais patatra! Ce qui devait arriver arriva, en la voyant longue sur les photos, mon envie de la rendre plus courte est réapparue... avec accord de ma styliste devant l'éternel, compagnonne de voyage et photographe du jour (ma soeur donc).

S'est ajoutée à cela une jupe Sézane (ici) dont la photo a fini de me motiver à raccourcir la jupe... 

image

Bref, vous aurez donc droit à une série de photos avec la version longue dans notre Airbnb même pas sponsorisé de Porto...

image

On ne va pas se mentir, notre appart' etait photogénique.

image

En parlant de Porto d'ailleurs, je pense que je ferai un petit billet de blog avec les endroits qui m'ont plu, ça me permettra de commencer une petite sélection dans mes 1000 photos.

Les photos de la version midi dans ma chambre d'amis - atelier toujours pas sponsorisé - suivront parce que je suis un peu à la bourre. J'en profiterai pour refaire des photos des "détails" de la jupe, parce que je ne l'ai pas fait (et que j'aime bien ça).

***

Pour mes travers quasi inavouables du mois dernier et autres coups de gueule :

1. Je me suis coupé les cheveux toute seule et je ne le regrette pas (surtout quand je vois l'état des pointes sur ces photos!!). Quitte à ne jamais être vraiment satisfaite du résultat, autant que ca ne me coûte pas 50 euros ;) Ça m'a aussi évité le couplet sur les soins, le coiffage et ma nature de cheveux. Oui ils sont rebelles, frisés et libertaires, F.U.C.K.

2.  Depuis le "crotte de chien gate", le devant de notre porte est resté propre et vierge de toute déjection. Sinon je crois que je leur offrirai 2-3 crottes de mon chat... C'est important le partage.

On passe au coup de gueule, déjà passé sur Instagram et Facebook pendant les vacances :

3. "Aujourd’hui on a passé la journée à l’hôpital public du secteur pour une petite intervention de rien du tout qui en plus s’est très bien passée. Mais je viens pas t’en faire le récit. Je viens de dire mon amour pour l’hôpital public et ma tristesse en en sortant. Le personnel soignant était évidemment pro, mais aussi accueillant, bienveillant et à l’écoute. Mais pas de chauffage dans les chambres en chirurgie ambulatoire, un parking bradé aux sirènes du privé (coucou Vinci 🖕🏼) qui te coûte 10,80€ pour pouvoir juste être garée pendant le temps de l’hospitalisation. 
Le service public, hôpital compris, est disloqué, malmené et c’est pas fini. Bref j’ai passé une journée froide et j’ai grave les glandes de voir où se font les économies... Je vous rassure, l’Elysée doit être bien chauffé." F.U.C.K